ASE maltraitée le REMM aussi !

Le conseil départemental ne prend pas soin des agents de la collectivité et de l’ASE en particulier, ça on le savait. Les quelques postes de contractuels en plus n’y change pas grand chose. On aurait pu imaginer qu’il en serait autrement pour les salariés du REMM qui, au quotidien, ont la charge des enfants placés. Il n’en est rien. Voici leur dernière communication :

 

                 MAINTIEN DE LA 9ème UNITE DE LA POUPONNIERE ! ! !

Pour rappel :
L’unité des Kayapos de la pouponnière a été créée au 1er avril 2014 afin de répondre aux besoins d’accueil des bébés sur le département. Malgré l’ouverture de cette unité, rapidement les capacités d’accueil sont saturées.
Afin de répondre aux exigences économiques des élus du département, notre direction annonce régulièrement sa fermeture depuis juin 2014. Les dernières fermetures programmées datent de juin et septembre 2016. A chaque fois le personnel est prévenu 15 jours à l’avance et des enfants sont déplacés.
Ces annonces de fermeture successives ont un impact sur la prise en charge des enfants et sur les professionnels.
Aujourd’hui :
La fermeture de la pouponnière est programmée au 31 décembre 2016.
La CGT s’y oppose fermement.
Nous interpellons régulièrement dans chaque instance notre direction. Les représentants du personnel n’ont à ce jour aucunes garanties sur le maintien du fonctionnement de cette unité.
Nous n’imaginons pas une baisse de l’activité de la pouponnière dans le contexte social actuel.
La CGT demande :
– le maintien définitif de l’unité des Kayapos et son intégration dans le projet de la nouvelle pouponnière. L’article 9-1 de la loi du 9 janvier 1986, n’autorisant pas un accroissement temporaire d’activité de plus de 18 mois.
– la titularisation de l’ensemble du personnel concerné par cet accroissement d’activités.
Nous interpellons les élus qui ont pris la décision irréalisable de fermer cette unité. Nous leur demandons de pérenniser cette unité ! ! !
Laxou, le 17 novembre 2016

Syndicat CGT du REMM

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *